Access

Under Access, we share best practice guidance on how to expand access to safe abortion and post-abortion care.

view all

Awareness

An estimated 25 million unsafe abortions occur every year. Under Awareness, we share strategies for increasing awareness of safe services.

view all

Quality

Under Quality, we share resources for delivering high-quality clinical care in safe abortion and post-abortion care programming.

view all

Policy

Under Policy, we share guidance and resources for overcoming common barriers to safe services and care.

view all
sign up for updates

20 Dec 2019

Rôle des pharmacies pour étendre l'accès à l'avortement sécurisé

Marie Stopes International

Topics:

Medical Abortion (MA), Self-administration, Pharmacy provision, New technologies

Misoprostol : le début d'une révolution dans l'accès à l'avortement sécurisé

Au cours des deux dernières décennies, le misoprostol a radicalement modifié le paysage des soins d'avortement sécurisé : il a entraîné une diminution de la gravité des complications résultant d'un avortement non sécurisé, et le taux de décès dus à des avortements non sécurisés a considérablement diminué, de 42 % entre 1990 et 1994 et 2010 et 2014. Dans les pays où les femmes et les personnes enceintes n’ont pas accès à l'avortement sécurisé en raison de restrictions juridiques, le misoprostol constitue une alternative sûre aux méthodes d’avortement non sécurisées traditionnellement utilisées, telles que les herbes ou l’insertion d’objets dans l’utérus.

Le misoprostol peut potentiellement contribuer de manière significative à l’élimination de l'avortement non sécurisé. Selon les projections, si toutes les femmes ayant recours à l'avortement non sécurisé utilisaient du misoprostol, les décès dus à l'avortement provoqué diminueraient de deux tiers dans les régions en développement. Plus récemment, la disponibilité de combi-packs dans de nombreux pays, qui contiennent les quantités correctes de mifépristone et de misoprostol pour provoquer un avortement au cours du premier trimestre, offre une alternative encore plus sûre et plus efficace.

Ces médicaments peuvent être pris de manière autonome par les femmes, en toute sécurité : les Directives de l'OMS sur le rôle des agents de santé recommandent que les femmes puissent gérer en toute autonomie leur avortement médicamenteux quand elles ont accès à des informations appropriées et aux services de santé dont elles ont besoin à toutes les étapes du processus.

Les pharmacies jouent également un rôle important dans la prise en charge autonome de l'avortement médicamenteux par les femmes, car, dans de nombreux cas, le misoprostol et les combi-packs sont achetés dans des pharmacies et d'autres types de revendeurs de médicaments. Les pharmacies sont généralement une source initiale de soins de santé et peuvent être considérées comme une option plus abordable ou plus confidentielle par les femmes qui cherchent à se faire avorter. En conséquence, il est essentiel que les pharmacies apportent le soutien et les informations nécessaires pour permettre aux femmes de prendre les médicaments en toute sécurité.

Le défi : garantir un avortement médicamenteux de qualité en pharmacie

Bien que les pharmacies aient joué un rôle essentiel pour étendre l’accès aux produits d’avortement sécurisé, il est difficile de garantir la qualité du service qu'elles offrent.

De nombreuses études ont évalué la façon dont les pharmacies proposaient des produits et des conseils relatifs à l'avortement dans plusieurs pays d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie. Elles ont identifié des problèmes empêchant les femmes d'accéder à des informations adéquates sur la manière d'utiliser les produits d'avortement médicamenteux en toute sécurité et où obtenir des soins de suivi si nécessaire. Voici des exemples de ces obstacles :

  • Les employés de pharmacie n'offrent souvent pas de conseils à leurs clientes sur la manière exacte d'utiliser les médicaments, ce à quoi s'attendre et que faire en cas de problème
  • Les employés de pharmacie peuvent ne pas vérifier les éventuelles contre-indications qui pourraient rendre certains médicaments inadaptés ni vérifier l'âge gestationnel des clientes avant de leur vendre les médicaments.
  • Les employés de pharmacie vendent parfois les produits en dehors de leur emballage d'origine, supprimant ainsi les instructions fournies avec le produit qui peuvent être nécessaires pour l'utiliser en toute sécurité.
  • Les pharmacies vendent parfois des produits inefficaces ou de mauvaise qualité, par exemple suite à un mauvais stockage.
  • Même lorsqu'ils sont vendus avec leur emballage, les produits ne contiennent souvent pas d'instructions claires et adéquates, notamment des instructions illustrées, en particulier pour le misoprostol qui est rarement indiqué pour l'avortement.

Bien que les médicaments d'avortement médicamenteux puissent être utilisés de manière sûre et efficace avec un minimum de supervision, les femmes ont besoin d'informations adéquates sur la manière d'utiliser les produits et sur les effets secondaires auxquels s'attendre. Si les pharmacies ne fournissent pas ces informations, les femmes pourront peut-être accéder aux informations requises ailleurs, mais il est également possible qu'elles utilisent les médicaments à des doses incorrectes ou ne se sentent pas préparées pour l'expérience qui découle de l'utilisation des médicaments.

Comment pouvons-nous améliorer la distribution d'avortement médicamenteux en pharmacie ?

Afin d'optimiser le potentiel de l'avortement médicamenteux pour améliorer l'accès à l'avortement sécurisé et réduire l'utilisation de méthodes non sécurisées, il est nécessaire de soutenir les pharmacies afin de garantir la disponibilité de produits de qualité et de permettre aux femmes d'accéder à des informations centrées sur la clientèle pour utiliser ces produits en toute sécurité.

MSI et Ipas ont créé une infographie décrivant le parcours d'une personne pour accéder à l'avortement médicamenteux en pharmacie, ainsi que certains des problèmes fréquemment rencontrés en chemin. Il montre également comment les organisations peuvent aider les pharmacies à améliorer l'accès et la qualité, notamment :

  • Former les employés de pharmacie à fournir des informations exactes et un soutien
  • S'assurer qu'un contact pour les soins de suivi figure sur l'emballage, au cas où des effets secondaires inattendus se produiraient
  • Offrir une ligne d'assistance téléphonique 24h/24 pour donner des informations personnalisées sur la prise autonome de l'AM et les soins de suivi
  • Inclure des instructions illustrées dans l’emballage du produit pour les clientes rencontrant des obstacles linguistiques et d’alphabétisation

Les stratégies axées sur les employés de pharmacie peuvent améliorer la sécurité des services disponibles. Par exemple, une étude récente a montré qu'avec une formation adéquate, les pharmaciens du Népal ont été en mesure de distribuer l'AM de manière sécurisée et efficace.

Cependant, les organisations trouvent également des moyens de s'assurer que les femmes puissent accéder aux informations sans recourir au personnel des pharmacies, car l'amélioration des connaissances des pharmaciens ne contribue pas toujours à des améliorations dans la pratique. Par exemple, les lignes d'assistance sur l'avortement médicalisé sont couramment utilisées pour garantir que les personnes puissent accéder à des conseils et à des informations sur la prise autonome de l'avortement médicamenteux. Ces lignes d'assistance peuvent offrir des conseils confidentiels et personnalisés. Indiquer un numéro sur l'emballage des produits d'avortement médicamenteux peut faciliter l'accès à celles qui en ont besoin. Des sites tels que howtouseabortionpill.org offrent également des informations en accès libre sur l'utilisation des comprimés.

Les approches qui ne reposent pas sur l’accès à la technologie sont également importantes. Les modèles d'accompagnement (réseaux de personnes fournissant des informations et un soutien aux femmes cherchant à se faire avorter) et d'autres agents de santé basés dans la communauté peuvent compléter l'offre des pharmacies en assurant aux femmes l'accès aux informations et au soutien tout au long du processus d'avortement médicamenteux.

En résumé : les avortements médicamenteux deviennent de plus en plus sécurisés, mais nous avons encore beaucoup à apprendre

Bien que l’accès à l’avortement médicamenteux par l’intermédiaire des pharmacies ait été un phénomène croissant au cours des deux dernières décennies, il reste encore beaucoup à apprendre sur la manière de relier les femmes aux informations dont elles ont besoin pour gérer en toute autonomie leur avortement médicamenteux après l’achat des comprimés en pharmacie.

En veillant à ce que des produits d'avortement médicamenteux de qualité soient disponibles, accompagnés d'informations par le biais de supports pédagogiques en pharmacie, de lignes d'assistance téléphonique, de sites Internet et d'agents de santé communautaires, l'avortement médicamenteux peut réduire considérablement le recours à l'avortement non sécurisé et protéger les droits reproductifs à travers le monde.

Close comments

view comments

Sign up

Subscribe to our newsletter to receive the latest SafeAccess articles, straight to your inbox.

sign up

By clicking 'subscribe' you are accepting the terms and conditions of our privacy policy, and consent to receive email updates from SafeAccess. We will not sell your data, and promise to keep your information safe.

Error!

Success! You have successfully subscribed to the list.